LE NICKEL CALEDONIEN

Publié le par le margouillat

LA SOCIETE LE NICKEL : la SLN

 

 

C'est l'histoire d'une entreprise pas comme les autres...Une entreprise riche de son passé : plus de 120 ans.

Une entreprise qui a partagé intimement son histoire avec la Nouvelle Calédonie, sa construction, ses heures de gloire, ses troubles aussi.

Le nickel c'est "l'or vert" en Nouvelle Calédonie.

La Société Le Nickel est le premier producteur mondial de ferronickel, utilisé dans l'élaboration des aciers inoxydables. Elle produit également une matte de nickel destinée à la fabrication de nickel de haute pureté pour les industries de haute technologie, comme l'aérospatiale ou l'aéronautique. La SLN est une filiale du groupe ERAMET qui est le premier groupe minier et métallurgique français.

En Nouvelle Calédonie, la SLN est le premier employeur du Territoire, rare sont les familles qui n'ont pas au moins une personne ayant travaillé à la SLN, après les grands pères, c'est le père, puis le fils, il n'est pas rare de croiser son frère ou sa soeur au détour d'une mine ou d'un four. Forcément, pendant les repas familiaux du dimanche, la SLN passe sur le tapis !

"La vieille dame"  emploie 2400 personnes et plus de 1500 emplois indirects. Souvent montrée du doigt (pollution, conflits sociaux à répétitions) la SLN reste généreuse envers notre "caillou". Les gens qui critiquent l'environnement à la SLN ne savent pas de quoi ils parlent. Il faut aller voir sur le terrain, protection de l'environnement, barrage filtrant anti-pollution, reboisement et protection des plantes et de la faune, tel est le combat de la SLN.

Un kanack du centre minier de KOUAOUA témoignait ainsi :

"La SLN, c'est une chose grandiose dans ma vie. Oui, je dis bien grandiose... Si elle n'était pas à Kouaoua, combien y'aurait-il de chomeurs ? Alors on dit merci.

C'est plus que du travail, c'est du social. Moi, si je n'étais pas à la SLN, je n'aurais pas de maison...quand je dis "merci", le mot représente beaucoup de choses... Demain, s'il n'y a plus la SLN, ce sera dur pour la Calédonie, c'est un ensemble !"

Pour les Calédoniens et pour moi, il est impossible d'imaginer le pays sans la SLN qui a "fait vivre deux générations de ma famille" et je suis la troisième génération à y travailler. Qu'elle que soit la forme que prendra l'avenir, je l'espère toujours tolérant, fraternel, pacifique et j'entends bien contribuer à cette entreprise qui a, pour moi, le visage multiple de la Nouvelle Calédonie.

"LA RICHESSE D'UN PAYS, C'EST LE TRAVAIL DE SES HOMMES ET DE SES FEMMES"

 

Publié dans Humeur du margouillat

Commenter cet article